samedi 15 mars 2014

Machiavel régulateur - Quand les politiques publiques de santé se convertissent au gouvernement des "idiots rationnels".


Salut, heureux imputables,

Voici pour les amateurs un essai de synthèse graphique entre analyse de la division médicale et plus largement des professionnels, pensée d'André Grimaldi et une touche personnelle d'ubulogie clinique.

"Machiavel régulateur" a avant tout pour objectif d'aider les politiques publiques à mettre en oeuvre le rationnement masqué des soins de santé tout en continuant à faire croire à l'extension de l'Etat providence. Trois méthodes complémentaires sont utilisées:
1. la fermeture des enveloppes (Ondam) par les "experts",
2. l'hyper-rationalisation technocratique qui peut utiliser des incitatifs divers dont les "leurres marchands" pour mieux sidérer les acteurs au niveau micro-économique,
3. enfin la vente par appartements de l'offre de soins et des assurances-maladie au marché, au risque d'accroître démesurément le reste à charge et les inégalités de santé. 

La rhétorique officielle, qui se qualifie de "réformatrice", déploie la propagande et sa novlangue à destination des boucs émissaires, habilement divisés et dressés les uns contre les autres, que sont les usagers, les professionnels, les managers et les élus locaux. Le problème? Les élus promettent plus qu'ils ne peuvent tenir et veulent être réélus, à l'aide de Machiavel. 

Mais ne nous y trompons pas, le paradigme hégémonique de la "fonction de production" n'est pas celui de l'entreprise à but lucratif, il est devenu, grâce aux NTIC et aux sciences sociales, celui de l'action publique. Les libéraux et les républicains devraient en tirer la leçon pour sortir de leurs querelles de fous. Roland Gori l'explique assez bien dans "la Fabrique des imposteurs" au Chapitre III: Raisons et logiques de la bureaucratie d'expertise.

" Nous nous trouvons devant une prolétarisation généralisée de l'existence dont les signes les plus patents sont les procédures de normalisation matérielles et symboliques des pratiques professionnelles [...] Technicisation, quantification, fragmentation, rationalisation, formalisation numérique, normes gestionnaires agissent alors de concert dans cette prolétarisation des savoirs et des métiers et assurent une hégémonie culturelle nécessaire au pouvoir. [...]"

"Il s'agit de faire du "vrai médecin" une "denrée rare" qui doit apporter une valeur ajoutée aux autres soignants auxquels il aura délégué ses compétences incorporées dans des protocoles standardisés. Chacun des professionnels censés remplacer le médecin dispose d'une liste de questions à poser, d'actes à accomplir en suivant le "protocole". [...] Cette rationalité technique est le caractère coercitif de la société aliénée. "


(2) Roland Gori - La fabrique des imposteurs - Les Liens qui Libèrent - Pages 134-135
Source: http://alternative21.blog.lemonde.fr/2013/05/21/hopital-haute-technicite-peu-dhumanite/

Nous représentons ci-dessous comment l'hyper-rationalisation technocratique  favorise la division et la dé-professionnalisation de la médecine hospitalière et pourquoi il lui est difficile de résister


« Dans la réalité, la différence des talents naturels entre les individus est bien moindre que nous ne le croyons, et les aptitudes si différentes qui sem­blent distinguer les hommes de diverses professions quand ils sont parvenus à la maturité de l'âge, ne sont pas tant la cause que l'effet de la division du travail, en beaucoup de circonstan­ces. La différence entre les hommes adon­nés aux professions les plus opposées, entre un philosophe, par exemple, et un portefaix, semble provenir beaucoup moins de la nature que de l'habitude et de l'éducation. » Adam Smith (note: Marx a un peu développé cette idée par la suite...)

La loi HPST, où triomphent les modèles de la bureaucratie d'expertise et du "tout incitatif " peut être représentée ainsi:


Images intégrées 1



Quand les politiques publiques de santé se convertissent au gouvernement des "idiots rationnels"

« Nous n'attendons pas notre guérison de la bienveillance du médecin, de l'infirmière ou du directeur de l'hôpital, mais de ce que ceux-ci considèrent leur propre intérêt. Ce n'est pas à leur humanité que nous nous adressons, mais à leur égoïsme; nous ne leur parlons jamais de nos propres besoins mais de leur avantage.» Adapté d'Adam Smith ("guérison" remplace "dîner", "médecin" remplace "boucher", "infirmière" remplace "brasseur", "directeur" remplace "boulanger")

Étendons cette théorie de la main invisible au "marché politique"

« Les agents de l'Etat ont pour but principal de satisfaire leur utilité, c'est à dire de servir leurs intérêts personnels dans le cadre de certaines limites institutionnelles et ensuite seulement se préoccupe de la politique que l'opinion attend d'eux.» Gordon Tullock « Le marché politique: analyse économique des processus politiques»

Bref, comme dirait Montaigne, nous sommes au rouet.

Esculape vous tienne en joie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire